Colloque à la conférence annuelle de l’ACFAS, mai 2013

Le 7 mai 2013, l’équipe a organisé un colloque intitulé Possession, dépossession et repossession : Le rapatriement du patrimoine autochtone à la croisée des chemins, dans le cadre du congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) tenu à l’Université Laval, à Québec. 

Invitée à prononcer la conférence d’ouverture, Sally Price a évoqué, concernant le mode des biographies d’objets, toutes les modalités et implications du retour des objets vers leurs communautés sources.

Reesa Greenberg a retracé l’histoire de retour des objets spoliés aux Juifs pendant la 2e Guerre mondiale et a questionné au passage les notions de propriétés individuelle et collective, notamment dans le contexte d’objets rituels ou sacrés.

Bibiane Courtois et Anita Tenasco ont partagé leurs expériences du rapatriement et leurs espoirs concernant l’actuel projet.

Élise Dubuc a fait le point sur les enjeux du rapatriement et le rôle des musées dans le processus.

Murielle Nagy a créé des liens entre ses recherches dans le monde et la recherche inuit en s’attardant aux enjeux de propriété intellectuelle et d’éthique concernant la réappropriation du patrimoine autochtone.

Quant aux étudiants de doctorat, Claire Nigay, Julie Bibaud et Julian Whittam, ils ont abordé respectivement les questions du rapatriement virtuel,  la reconstitution du patrimoine, et le cas du patrimoine immatériel en contexte de rapatriement.

Richard Price a eu le rôle de clore la journée en parlant de la lutte du peuple Sa’amaka contre l’État du Suriname pour la protection de la forêt, des droits humains et de leur mode de vie. Il a aussi traité des liens qui unissent territoire et patrimoine.

Une journée de réflexion pré-colloque a également eu lieu à l’Hôtel-musée des Premières Nations à Wendake.

http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/81/300/335/c