Tous les articles par Adm1n

Jeunes et adultes de Mashteuiatsh au NMAI, juin 2013

Du 30 mai au 7 juin 2013, sept étudiants de l’école Kassinu Mamu de Mashteuiatsh se sont rendus au Smithsonian National Museum of the American Indian (NMAI) à Washington, DC. Ils ont découvert et étudié des objets de leur communauté qui sont conservés dans les réserves du grand musée.

Les étudiants, Gabrielle Paul, Simon Buissière-Launière, Andrew Duchesne, Myriam-Uapukuniss Duchesne, Dexter-Ozzy Dubé, Annie-Sophie Neashish-Petiquay et Marie-Ange Raphaël-Germain, leur professeur Marie-Ève Vanier et les accompagnatrices Jeanine Tremblay et Sandy Raphaël, ont quitté Mashteuiatsh le jeudi 30 mai pour atteindre Washington le samedi 1er juin. Ils y étaient accompagnés de Julian Whittam et Martine Dubreuil, assistants de recherche.

Les étudiants ont travaillé à préparer leur séjour avec Louise Siméon du Musée amérindien de Mashteuiatsh  et Carole Delamour, assistante de recherche, pendant l’hiver. Ils se sont familiarisés avec les objets de la collection Speck, conservés au Musée de Mashteuiatsh, puis ont sélectionné une vingtaine d’objets du NMAI,  sur lesquels ils allaient travailler lors de leur séjour. Ils s’initièrent aussi à la manière dont les musées conservent les objets dans les réserves et à tous les soins qui doivent leur être apportés.

Les étudiants ont aussi suivi des formations de photographie et de vidéo en vue de préparer une présentation aux parents une fois revenus à Mashteuiatsh pour ainsi partager leurs découvertes.

Au NMAI, les jeunes étudiants ont pu étudier les objets de la collection Speck qu’ils avaient sélectionné préalablement. Ils ont bénéficié  d’un contact privilégié avec ces artefacts. Les membres de la communauté de Mashteuiatsh, élèves et accompagnatrices, ont pu partager leurs connaissances et émotions à se voir côtoyer si intimement des éléments anciens de leur patrimoine.

Ils furent amenés à visiter les réserves de l’institution en plus des salles d’exposition. D’autre part, le voyage fut une occasion pour les membres de la communauté de Mashteuiatsh de découvrir la capitale américaine. Les participants ont profité de leur séjour pour visiter plusieurs monuments de la ville de Washington D.C.  comme le Capitol, la Maison blanche, le Lincoln Memorial et le cimetière Arlington. Certains ont même eu la chance de voir la voiture du président des États-Unis près de leur hôtel. Quelques étudiants ont assisté à une partie de baseball de l’équipe des Nationals de Washington.

Le 21 juin, lors de la Journée nationale des Autochtones, au Musée Amérindien de Mashteuiatsh, les étudiants ont présenté à la communauté leurs découvertes et relaté leurs expériences.

 

Présentations à des conférences ou colloques

Bibaud, Julie, Reconstitution du patrimoine culturel et gouvernance : regards d’acteurs patrimoniaux Mikmaq sur leur pratique, ACFAS, 7 mai 2013.

Courtois, Bibiane, Tshiue-nathapahtetau : Le retour des objets du patrimoine, vers un mieux-être individuel et communautaire, ACFAS, Québec, 7 mai 2013.

Dubuc, Élise, Le musée comme représentation symbolique du territoire : les enjeux du rapatriement, ACFAS, Québec, 7 mai 2013.

Dubuc, Élise, Repatriation and Cultural Categories. The Post Humain Remains Era : Questioning Beings and Things, American Anthropological Association, 20 novembre 2013.

Greenberg, Reesa, Le retour des biens spoliés aux Juifs. Quelques points de repère, ACFAS, 7 mai 2013.

Nagy, Murielle, La réappropriation du patrimoine autochtone : des enjeux de propriété intellectuelle et d’éthique, ACFAS, 7 mai 2013.

Nigay, Claire, Le « rapatriement virtuel : un défi pour les sciences de l’information, ACFAS, 7 mai 2013.

Price, Richard, Reprendre leur territoire : le cas du Peuple Saramaka contre État du Suriname, ACFAS, 7 mai 2013.

Price, Sally, « Unringing the Bell » : appropriation, rapatriement et le problème du temps, ACFAS, Québec, 7 mai 2013.

Rowley, Susan, Créer un environnement virtuel de recherche inclusif : le « Reciprocal Research Network » initié en Colombie-Britannique, ACFAS, 7 mai 2013.

Tenasco, Anita, Kigibiwewidon, le retour des restes humains et objets culturels significatifs : la démarche des Anishinabeg de Kitigan Zibi, ACFAS, Québec, 7 mai 2013.

Whittam, Julian, Réappropriation et renouveau culturel : l’exemple du tambour de bois plié chez les Haida, ACFAS, Québec, 7 mai 2013.

Whittam Reid, Julian et Samantha Tenasco, « In the Spirit of Our Ancestors » : the Repatriation of Human Remains and Associated Objects to Kitigan Zibi Anishinabeg, American Anthropological Association, 21 novembre 2013.

École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI)

L’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) de l’Université de Montréal (UdeM) a pour mission de former des professionnels et des chercheurs à la gestion de l’information consignée et des connaissances en vue de maximiser leur transfert et leur utilisation dans la société ainsi que de contribuer à l’avancement des connaissances et des pratiques en gestion de l’information par ses activités de recherche aux plans national et international. Elle offre deux certificats au premier cycle, soit le certificat en gestion de l’information numérique et le certificat en archivistique. Au deuxième cycle, son programme de maîtrise en sciences de l’information est agréé par l’American Library Association. L’EBSI offre également un Ph.D. en sciences de l’information.

Le rôle de l’EBSI dans le projet Tshiue-Natuapahtetau / Kigibiwewidon consiste à organiser et gérer le site web, à assurer la gestion de la documentation qui en est issue, et de préparer une archive permanente une fois le projet terminé. Ces activités sont réalisées par une équipe composée de quelques professeurs et d’étudiants aux cycles supérieurs. Il est d’ailleurs possible d’obtenir des informations plus détaillées sur l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information en visitant le site http://www.ebsi.umontreal.ca/.

Smithsonian National Museum of the American Indian (NMAI)

Le Smithsonian National Museum of the American Indian (NMAI) à Washington, DC, gère l’une des plus vastes collections mondiales d’objets et œuvres d’art autochtones, incluant des objets, photographies, archives et médias couvrant la totalité de l’hémisphère occidental, du Cercle arctique à la Terre de Feu.

Fondé en 1989, par une loi du Congrès, le NMAI, musée national du Smithsonian, est une institution de cultures vivantes, dédiée à l’avancement des connaissances et à la compréhension de la vie, des langues, de la littérature, de l’histoire et des arts des peuples autochtones de l’occident.

Le NMAI opère trois établissements. Le NMAI situé sur le National MALL à Washington D.C. ; le Centre George Gustav Heye, un musée permanent situé dans le sud de Manhattan ; et le Centre de ressources culturel de Suitland, Maryland, qui abrite les collections du musée de même que la conservation, le rapatriement et les programmes d’imagerie numérique ainsi que des installations de recherche. Les efforts de sensibilisation, souvent désignés comme le « quatrième musée », inclut les sites web, les expositions itinérantes et les programmes communautaires.

Le NMAI s’emploie à porter la voix des Premiers Peuples dans ses diverses productions, que ça soit sur le site, à l’un des trois établissements NMAI, à travers les publications et les expositions du Musée ou via Internet.

http://nmai.si.edu/home/

Penn Museum

Musée d’Archéologie et d’Anthropologie de l’Université de Pennsylvanie, Philadelphie, États-Unis

Le Musée d’archéologie et d’Anthropologie de l’Université de Pennsylvanie, à travers ses recherches, ses collections, ses expositions et son programme éducatif, progresse dans la compréhension de l’héritage culturel mondial.

Le Musée d’archéologie et d’Anthropologie de l’Université de Pennsylvanie, à travers ses recherches, ses collections, ses expositions et son programme éducatif, progresse dans la compréhension de l’héritage culturel mondial. Trois étages de salles d’expositions présentent des pièces d’Égypte, de Mésopotamie, de Canaan et d’Israël, de Mésoamérique, d’Asie et de la Méditerranée ancienne, aussi bien que des artéfacts des communautés autochtones des Amériques et de l’Afrique.

Fondé en 1887, le Penn Museum est logé dans un imposant bâtiment historique de style Renaissance et éclectique situé sur le campus de l’Université de Pennsylvanie. Le Musée présente plus de 25 salles montrant des artéfacts qui proviennent du monde entier. Le Penn Museum a dirigé plus de 400 expéditions de recherche autour du monde, collectionné plus d’un million d’objets, et il est présentement impliqué dans plus de 75 projets de recherche autour du globe.

Le Musée continue d’entreprendre des recherches sur le terrain et en laboratoire afin de produire une connaissance significative du passé et du présent de l’humanité. Le Musée s’est engagé à développer des expositions captivantes, des programmes éducatifs et des communications électroniques sur la condition humaine, fournissant des occasions d’expérimenter des matériaux culturels authentiques et de contribuer à des expériences significatives et agréables sur ce que cela signifie qu’être humain.

http://www.penn.museum/

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) est née en 2006 de la fusion de la Bibliothèque nationale du Québec et des Archives nationales du Québec. C’est une des plus grandes bibliothèques publiques francophones et, de par son réseau, c’est aussi une bibliothèque virtuelle accessible jour et nuit.

La mission de la BAnQ consiste en l’acquisition, traitement, sauvegarde et mise en valeur de collections de nature patrimoniale. Celles-ci se composent de la Collection nationale (qui elle-même regroupe tous les documents publiés au Québec), toutes les publications non québécoises dont l’auteur ou le sujet sont néanmoins en rapport avec le Québec, des documents étrangers jugés de valeur patrimoniale et toutes collections possédant un intérêt culturel.

Les documents publiés sont principalement acquis par dépôt légal, un procédé instauré en 1968 et régi par la Loi sur Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Pour acquérir ses archives, BAnQ a recours aux financements octroyés par des ministères et organismes publics, en accord avec la Loi sur les archives, et aux dons d’individus et d’organismes privés. Grâce à son réseau composé de dix centres d’archives, situés à Québec, Montréal, Gatineau, Rimouski, Royn-Noranda, Saguenay, Sept-Îles, Sherbrooke, Trois-Rivières et Gaspé, elle assure l’accès à ses collections partout au Québec.

Elle contribue également à encadrer, soutenir et conseiller les organismes publics et privés au niveau de la gestion des documents. A ce propos, une nouvelle section vient d’être créée sur le portail de BAnQ visant spécifiquement les communautés autochtones alors qu’un « Guide de gestion des archives autochtones » est en train d’être développé, projet réalisé conjointement par BAnQ et par des représentants des communautés.

Field Museum

Le Field Museum of Natural History a travaillé et collaboré avec de nombreuses tribus amérindiennes et autres groupes indigènes, à la fois nationaux et internationaux, incluant les Premières Nations canadiennes. Le musée se présente comme une institution éducative qui cherche à accroître les connaissances sur la diversité de la vie sur la Terre ainsi que la compréhension des différents peuples du monde et de leurs cultures.

Le Field Museum a été fondé le 16 septembre 1893 dans l’État de l’Illinois sous le nom de Columbian Museum of Chicago. En 1905, l’institution a changé de nom. Le Field Museum of Natural History et ce honorait alors l’un des premiers grands bienfaiteurs du musée, Marshall Field, et pour mettre une emphase sur les collections de sciences naturelles en anthropologie, botanique, géologie et zoologie dont il dispose.

Le Musée détient des collections encyclopédiques composées de spécimens biologiques et géologiques et d’objets culturels. Telle une grande bibliothèque de recherche, ses ensembles de plus de 20 millions d’items consistent une part prépondérante de l’ensemble des connaissances mondiales concernant les sciences, les sciences humaines et les arts. Combinant les champs de l’anthropologie, de la botanique, de la géologie, de la paléontologie et de la zoologie, le Field Museum aborde une approche interdisciplinaire afin d’accroître la compréhension du passé, du présent et de l’avenir de la Terre, de ses plantes, ses animaux, ses peuples et leurs cultures, de sorte que nous puissions mieux concevoir, respecter et célébrer la nature et toute autre personne.

Conseil consultatif des femmes de Mashteuiatsh

La femme détient un rôle fondamental dans la transmission des valeurs et des connaissances culturelles. Le Conseil des femmes a principalement un rôle consultatif auprès de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan. Il présente et fait valoir le point de vue des femmes sur différentes questions, tout en faisant la promotion de leurs intérêts et préoccupations, contribuant ainsi à la réalisation de la mission de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan et au devenir de la communauté. Le Conseil des femmes est constitué par nomination après affichage d’un avis public. Il est composé de sept femmes, âgées de 18 ans et plus.

 

Conseil consultatif des Aînés de Mashteuiatsh

Les aînés ont toujours eu un rôle important dans la transmission des connaissances et des traditions chez les Ilnuatsh. Le Conseil des aînés a principalement un rôle consultatif auprès de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan. Il présente et fait valoir le point de vue des aînés sur différentes questions, tout en faisant la promotion de leurs intérêts et préoccupations, contribuant ainsi à la réalisation de la mission de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan et au devenir de la communauté. Le conseil des aînés est constitué par nomination après affichage d’un avis public. Il est composé de sept membres, hommes et femmes, âgés de 60 ans et plus.