Ann Stevenson

Ann StevensonAnn Stevenson est directrice de l’information au Musée d’anthropologie de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Elle est responsable de la politique des médias numériques, des projets dans ce domaine et des systèmes connexes. À titre d’exemple, elle gère actuellement plus de 87 000 images numériques créées pour la Collection virtuelle du site web du musée et pour le Reciprocal Research Network, un réseau coopératif de recherche.

Ann est également responsable de la bibliothèque et des archives Audrey and Harry Hawthorn (AHHLA); la bibliothèque permet de se documenter sur les collections d’objets du musée et possède un excellent choix d’ouvrages muséologiques; les archives contiennent des documents concernant l’histoire du musée ainsi que des archives privées. Les archives renferment notamment plus de 90 000 images et autres médias, dont plus de 33 000 ont été numérisés. L’AHHLA comporte un laboratoire d’histoire et de langues orales doté d’installations permettant d’enregistrer des langues en voie de disparition ainsi que des histoires orales. Ce laboratoire offre également des services de transfert d’enregistrement de sons analogiques et de vidéos vers des formats numériques. Il s’y tient des cours pour les membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique, grâce au Programme de numérisation et de conservation des enregistrements audio autochtones, financé par le Centre d’apprentissage Irving K. Barber de la bibliothèque de l’université (UBC).

Avant de devenir gestionnaire de l’information, en 2005, Ann était responsable du Reciprocal Research Network (2003-2005). Elle a également travaillé en collaboration avec des membres des Premières Nations pour renforcer leur capacité de participation au réseau, ainsi qu’avec une douzaine de musées internationaux dans la préparation d’informations sur les collections des Premières Nations de la Colombie-Britannique, tout cela en vue de la création du réseau. En tant que gestionnaire des collections (1990-2003), elle a participé au développement de politiques et de procédures pour le rapatriement d’objets, pour la gestion des objets qui soulèvent des questions délicates sur le plan culturel, et elle a mis en place, avec les communautés d’origine, des protocoles d’accès aux collections. Ann détient une maîtrise en anthropologie et une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information de L’Université de la Colombie-Britannique.